Très chic les français? Pour les américains…

Est-ce que le français sont vraiment chic ? Très Chic?
Pour les américains OUI!
Fonte: http://madame.lefigaro.fr/societe/l-femme-francaise-an-american-dream-120813-442368
La Française, son chic inné, son aura sulfureuse, ses enfants parfaits… Le cliché, ultra-glam, désespère les housewives américaines, qui rêvent d’égaler cette fashion icône, un peu trop mythique pour être vraie. Six vanity poncifs enfin démystifiés.

Le mythe : selon de nombreuses Américaines, le temps n’aurait aucune influence sur notre divine beauté. Nous vieillissons sans prendre une ride. D’après les auteurs des best-sellers, notre naturel si charmant serait le résultat d’un jus de citron fraîchement pressé et avalé à la hâte tous les matins. Quant à l’éclat de notre peau, il serait la conséquence d’une addiction certaine au sommeil. Autrement dit, nous serions de jolies princesses à la beauté immortelle bio et couche-tôt.

La vérité : elle est beaucoup moins glamour, évidemment. Premier aveu, la Française est une petite cachottière. Sa devise : n’avoue jamais  ! Plutôt mourir que livrer ses secrets de beauté. Elle clame dans les magazines qu’elle a hérité son blond bébé de sa maman ? Archifaux  ! Elle a mis des mois avant de trouver le bon coloriste. Mais pas question de le dire. Et encore moins de divulguer le nom du fameux coloriste. Le coup du jus de citron pressé tous les matins qui nous assurerait un teint plus frais que frais  ? Soyons sérieux, la Française est beaucoup trop fainéante pour se plier à ce genre de rituel. À la place, elle investit dans des supercrèmes antirides dès 25 ans. D’ailleurs, selon une récente étude menée par un journal anglais, les Françaises sont les premières consommatrices de crèmes antirides en Europe. La jolie princesse à la beauté immortelle est en fait une sorte de Mère Gothel accro aux élixirs de jouvence…

La Française mange, mais ne grossit pas

Le mythe : miracle des miracles, la Française se goinfre à longueur de journée de baguette beurrée, mais elle ne prend pas un gramme. Sa silhouette reste fine et élancée. D’ailleurs, le mot « régime » ne fait pas partie de son vocabulaire. Mireille Guiliano, auteure de French Women Don’t Get Fat, le proclame haut et fort dans son manifeste de la femme française : French women don’t diet. Parlez-lui de diet, et celle-ci se met à glousser, glissant au passage qu’elle doit sa ligne de déesse à un métabolisme hors norme. Quelle chanceuse, cette French girl  !

La vérité : tout ça est vrai ! La Française ne se déclare jamais « au régime ». Elle préfère dire qu’elle fait « attention ». Traduction : elle se serre la ceinture en continu mais… mine de rien.

 

La Française n’est pas au régime, elle fait attention !

Vous voyez la nuance ? Quant à la fameuse baguette beurrée…, elle n’en a pas croqué depuis juin 1984, date du baptême de son aîné  ! Autre détail loin d’être anodin : beaucoup de Françaises présentent une addiction certaine à la cigarette (sur 100 fumeurs, 45 sont des fumeuses), réputée pour calmer les nerfs, certes, mais aussi pour couper les petites faims passagères. Ceci explique peut-être cela.

 

La Française est désirable

Le mythe : la Française est une séductrice-née. Dans French Women Don’t Sleep Alone, Jamie Cat Callan raconte qu’elle déborde de confiance en elle et parvient, en deux temps trois mouvements, à mettre n’importe quel homme à ses pieds. Son arme fatale  ? La lingerie fine. Ses placards déborderaient d’ensembles plus affriolants les uns que les autres qui lui assureraient une sexy attitude en continu.

La vérité : si la Française collectionnait les parures en soie et dentelle, ça se saurait  ! Une récente étude menée par l’Institut français de la mode révèle qu’elle a dépensé en 2012 la modique somme de 97 euros en lingerie… Au total, les Américaines dépensent cinq fois plus que les Françaises. Pas de quoi se pâmer et, surtout, pas de quoi faire des folies  ! En revanche, de quoi largement faire plaisir à Petit Bateau, qui reste « le » fournisseur officiel des petites culottes made in France. Le modèle phare de la maison : la culotte recouvrante 100 % coton. C’est notre taux de désirabilité qui en prend un coup !

Carol Romão posted this.

04, novembro

About Carol Romão

This author does not have a description.

Did this answer your question? If not, send us a message?